Vie du cabinet    |    Edito

Le joueur de pipeau

Edito

15 mars 2017

En janvier dernier, je plaidais devant le Conseil de Prud’hommes de Paris. Je représentais un employeur et j’étais donc, comme souvent, en défense. Au milieu

FORMATION

Vie du cabinet

2 mars 2017

Vous le savez, notre cabinet intervient pour des missions de formation, aussi bien en dispensant des cours auprès de professionnels que par le biais de

La voûte céleste

Edito

17 février 2017

Je suis allé à Rome pendant les vacances. En toute fin de visite du musée du Vatican, comme tout le monde, je suis entré dans

INTERVIEW DE XAVIER BERJOT – MOTS D’AUTEURS

Slider Accueil

17 février 2017

En février 2017, Xavier Berjot a été interviewé par AFNOR Editions, pour son magazine « Mots d’auteurs » (janvier-février 2017, n°10). Cette interview s’inscrit dans le cadre de

Le joueur de pipeau

Xavier-Berjot-300En janvier dernier, je plaidais devant le Conseil de Prud’hommes de Paris.

Je représentais un employeur et j’étais donc, comme souvent, en défense.

Au milieu de ma plaidoirie, un conseiller salarié a eu un signe évocateur à mon intention.

Avec ses doigts, il a mimé le joueur de pipeau.

Comportement pour le moins inhabituel de la part d’un juge.

Ne doit-il pas se montrer impartial ?

« Non, M. le Conseiller, je ne vous raconte pas de sornettes,

Tous mes propos sont établis par les attestations versées au débat. »

Cette anecdote est révélatrice des tensions qui peuvent animer les Conseils de prud’hommes.

Bien entendu, on peut en trouver autant du côté des salariés que du côté des employeurs.

Alors ? Les Conseils de prud’hommes constituent-ils une juridiction partiale, voire dépassée ?

La réponse me semble loin d’être simple.

Si certains conseillers peuvent se révéler militants, beaucoup sont soucieux de mettre leur expérience professionnelle au service de la justice.

N’oublions pas, non plus, que les Conseils de Prud’hommes existent depuis le XIème siècle.

Vieux de plus de 1000 ans, n’ont-ils pas réussi l’épreuve du temps ?

Une chose est sûre : le Conseil de prud’hommes réserve toujours des surprises !

Xavier Berjot
Avocat Associé