Vie du cabinet    |    Edito

Maître Hydra

Edito

8 juillet 2016

En octobre 2004, Hydra bat le champion du monde des échecs, Ruslan Ponomariov. A ce jour, Hydra reste invaincu contre un humain non assisté en

Formation

Vie du cabinet

30 juin 2016

Vous le savez, notre cabinet intervient pour des missions de formation, aussi bien en dispensant des cours auprès de professionnels que par le biais de

Renouveler sa carte professionnelle

Vie du cabinet

12 juin 2016

Du fait des réformes récemment intervenues, le régime du renouvellement de la carte dont doit être titulaire tout professionnel de l’immobilier a été modifié. Les

L’immobilier à l’honneur

Vie du cabinet

9 juin 2016

Article de Victoire de Bary dans la revue l’Activité Immobilière  Dans le cadre de la collaboration du cabinet avec la revue l’Activité Immobilière, Victoire de

Maître Hydra

En octobre 2004, Hydra bat le champion du monde des échecs, Ruslan Ponomariov.Xavier-Berjot2

A ce jour, Hydra reste invaincu contre un humain non assisté en rencontre temps-réel.

Vous l’aurez compris, Hydra est une machine, conçue pour dominer les humains aux échecs.

Quel rapport avec le métier d’avocat, me direz-vous ?

C’est que la machine ne compte pas s’arrêter aux échecs…

Elle n’est pas programmée uniquement pour jouer, elle compte désormais travailler.

Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle s’en sort bien.

Ainsi, DoNotPay, logiciel conçu pour aider les automobilistes à annuler les PV de stationnement, a réussi, en un peu moins de 2 ans, à contester efficacement 160 000 PV sur 250 000 !

En mai dernier, le cabinet américain BakerHostetler a acquis le logiciel Ross, destiné à travailler sur les dossiers de faillites d’entreprise.

La mission de Ross est de répondre aux questions juridiques posées par les avocats, en allant consulter des dizaines de milliers de documents juridiques.

Le pire – ou le mieux – est que Ross comprend les questions qui lui sont posées et ne fournit pas une liste de résultats mais des réponses très pertinentes.

Selon une étude du cabinet anglais Jomati Consultants, dans 15 ans, les  processeurs d’intelligence artificielle seront en mesure d’accomplir le travail réalisé par de jeunes avocats.

Notre métier d’avocat va-t-il donc disparaître ?

Cela n’est pas impossible.

Si le justiciable obtient le meilleur résultat possible grâce à une machine, pourquoi faire appel à un avocat ?

Je pourrais toujours plaider que rien ne remplace l’humain,

Qu’un contact personnalisé est essentiel,…

Mais pourrais-je arrêter la course du temps ?

Xavier Berjot