Victor

Nous sommes le 21 mai 1850.victoire

Il a le costume sombre habituel, une chemise blanche et une lavallière.

Il est au milieu de l’hémicycle, entouré de dorures et de fauteuils rouge sombre.

Les députés veulent adopter un projet de loi imposant, pour être électeur, de résider trois ans au même endroit.

Il fronce le sourcil et met tout son pouvoir de conviction dans son discours.

Victor Hugo est face à ses pairs, pour défendre le suffrage universel.

« Méditez ceci, en effet : sur cette terre d’égalité et de liberté, tous les hommes respirent le même air et le même droit.
II y a dans l’année un jour où celui qui vous obéit se voit votre pareil, où celui qui vous sert se voit votre égal, où chaque citoyen, entrant dans la balance universelle, sent et constate la pesanteur spécifique du droit de cité, et où le plus petit fait équilibre au plus grand.
Il y a un jour dans l’année où le gagne-pain, le journalier, le manœuvre, l’homme qui traîne des fardeaux, l’homme qui casse des pierres au bord des routes, juge le Sénat, prend dans sa main, durcie par le travail, les ministres, les représentants, le Président de la République, et dit : La puissance, c’est moi !
Il y a un jour dans l’année où le plus imperceptible citoyen, où l’atome social participe à la vie immense du pays tout entier, où la plus étroite poitrine se dilate à l’air vaste des affaires publiques ; un jour où le plus faible sent en lui la grandeur de la souveraineté nationale, où le plus humble sent en lui l’âme de la patrie ! »

Il a raison.

Dimanche 23 avril et dimanche 7 mai à nouveau, la puissance ce sera moi !

Oui c’est décidé.

Imperceptible citoyenne, désabusée, j’irai voter.

Dans le secret de l’isoloir, je suis sûre que je saurai enfin pour qui.

Je ne saurai probablement pas pour quelle vision de la France,

Mais, ce que je sais, c’est que j’irai.

Parce que tant de gens se sont battus pour nous donner ce droit qu’il n’est pas question de ne pas l’exercer,

Parce qu’il est important de dire à ces plus grands ce que l’on pense d’eux

Et parce que ma voix comptera autant que la leur.

Victoire de Bary

Farniente

Edito

Le ciel est bleu, de ce bleu limpide du midi, Le soleil est brûlant et l’air presque étouffant. L’herbe a jauni, la terre est sèche,

L’objectif de la réforme

Edito

Historiquement,  la procédure prud’homale est très simple. Dite « orale », elle est gratuite et encadrée par très peu de règles contraignantes, tant devant le conseil de

Petits pas dans la neige

Edito

J’ai passé le week-end du 8 mai dans le Poitou. Le premier soir, un des convives confiait être étonné de la passion de son fils

Victor

Edito

Nous sommes le 21 mai 1850. Il a le costume sombre habituel, une chemise blanche et une lavallière. Il est au milieu de l’hémicycle, entouré

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Comment
Name*
Email*

3 × 1 =